Trouver une fatwa par theme

Q : Dans la région de Najd,[1] une pratique courante est de refuser de marier certaines classes de personnes à d’autres. On fait la distinction entre les gens et on classe les personnes selon leurs métiers ou leur origine : on dira par exemple, untel est artisan, ou untel est ouvrier, ou untel est Khudhayri   (n’appartenant pas à une tribu).


Cette ségrégation tribale est-elle tolérée par la religion ou est-ce une chose héritée de la période pré-islamique ? Comment juger la valeur des gens ? Certains prophètes n’ont-il pas pratiqué la menuiserie, métier jugé vil aujourd’hui par certains habitants du Najd ? Quelle est la cause de cette ségrégation ?

 

Je vous demande de me répondre à la lumière des textes du Coran et de la Sunna et d’éclaircir la question, en parlant plus particulièrement de notre région, car les frictions entre les citoyens y sont grandes, surtout dans les campagnes. Je souhaite une réponse satisfaisante et complète car je suis imam, et je donne les prêches du vendredi.

Je voudrais que votre réponse nous éclaire au sujet de ces comportements, qu’Allah vous accorde le succès. Je souhaiterai aussi qu’un livret traitant de la question soit écrit.

Lire la suite : Le mariage des (Qabîlî) avec les (Khudhayri)

Q : Dans le Saint Coran, il y a un verset qui évoque la polygamie où Allah dit :



« Mais, si vous craignez de n’être pas justes avec celles-ci , alors une seule (femme). »[1]


Dans un autre verset, Allah dit :


« Vous ne pourrez jamais être équitables entre vos femmes, même si vous en êtes soucieux. »[2]


Dans le premier verset, Allah pose l’équité comme condition au fait de pouvoir épouser plus d’une femme, alors que dans le deuxième verset, Il explique que la condition de l’équité ne peut jamais se réaliser. Est-ce que ceci veut dire que le premier verset a été abrogé, et que par conséquent, il n’est permis de se marier qu’avec une seule femme en raison de l’impossibilité de réaliser l’équité ? Renseignez-nous, qu’Allah vous récompense.

Lire la suite : Les versets qui concernent la polygamie

Q : Une habitude assez répandue consiste à ce que la fille ou son père refuse le mariage à celui qui se présente à elle, sous prétexte qu’elle n’a pas encore terminé ses études secondaires ou universitaires, ou qu’elle veut encore étudier pendant quelques années.


Quel est l’avis juridique de l’islam sur une telle situation, et quel est votre conseil à ceux qui le font car certaines femmes atteignent l’âge de la trentaine ou le dépassent sans être mariées ?

Lire la suite : Le mariage en priorité