Trouver une fatwa par theme

Images islamique sec

Q : Est-il obligatoire pour le musulman d’effectuer les ablutions à sec (At-Tayammoum) à chaque prière même si elles ne sont pas encore annulées ?

 

 

R : Non, il n’est pas dans l’obligation d’effectuer les ablutions à sec (At-Tayammoum) à chaque prière, si ses ablutions ne sont pas encore annulées; d’ailleurs elles ne peuvent s’annuler qu’à partir du moment où il y a présence d’eau ; dès que le musulman peut utiliser l’eau [pour les ablutions], alors il se trouve dans l’obligation d’en faire usage pour ses petites ablutions [Al-Woudhou].

 

 

Les ablutions à sec s’annulent également à la suite de la guérison d’une plaie ou d’une cause similaire, laquelle il effectuait les ablutions à sec (At-Tayammoum). Donc, s’il est guéri et souhaite prier, il doit faire avant tout ses ablutions pour qu’arrive à échéance cette dispense et l’essentiel est que l’annulation des ablutions à sec (At-Tayammoum) devient effective qu’à échéance de la dispense pour laquelle elles ont été légalisés, que ce soit à cause d’une absence d’eau puis de son retour ou à cause d’une maladie puis de sa guérison.

 

 

Aussi, les ablutions à sec (At-Tayammoum) s’annulent par ce qui annule les petites ablutions, s’il s’agit des petites et de la même manière, par ce qui annule les grandes ablutions [Al-Ghousl] s’il s’agit des grandes. Par contre, l’écoulement du temps de la prière n’invalide pas les ablutions à sec (At-Tayammoum), à l’exemple de la personne qui effectue ses ablutions à sec (At-Tayammoum) pour la prière du Dhohr (midi) et reste purifié ainsi jusqu'à l’entrée de l’heure d’Al-‘Asr (après-midi), c'est-à-dire qu’il demeure encore purifié et il n’y a aucun inconvénient à cela car Allah, gloire et pureté à Lui, a fait en sorte que les ablutions à sec (At-Tayammoum) soit une purification en le rappelant dans cette parole :

 

 

«Allah ne veut pas vous imposer quelque gêne, mais Il veut vous purifier et parfaire sur vous Son bienfait. Peut-être serez-vous reconnaissants. »

[Sourate Al Maïda –verset 06].

 

.

 

 

 

 

 

 

 

Le messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a désigné la terre comme étant un moyen de purification et tout ce qui est un moyen de purification est par conséquent purificateur, il a donc dit :

 

 

«…Toute la terre m'a été offerte comme moyen de purification et un lieu de prière.»

[Rapporté par Al Boukhari et Mouslim].

 

 

La terre est de ce fait, un moyen de purification analogue à l’eau ; de la même manière que l’eau nettoie, la terre purifie lorsque les conditions pour cette dispense sont réunies.

 

 

Et dans le récit suivant, le messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit aussi :  

« Le sol pur est un moyen de purification pour le musulman, même si l'eau lui fait défaut pendant dix ans. »

[Rapporté par An-Nassai et Ibn Hibban].

Le messager l’a de nouveau appelé un moyen de purification et certes, ce genre d’ablutions n’est qu’un moyen avec lequel on se purifie d’une souillure ; donc les ablutions à sec (At -Tayammoum) purifie d’une la souillure et par conséquent si cette gêne est retirée, elle ne peut revenir que par les causes d’annulation des ablutions qui sont bien connues.

 

  • Fatwa de cheikh Otheimine
  • Fatwa tirée de l’émission de radio Nour’ala darb
  • Images islamique de 3ilm char3i