Trouver une fatwa par theme

Images islamique sonnerie

Q : Si je prie et que quelqu’un vient sonner à ma porte, et qu’il n’y a personne d’autre que moi dans la maison, que dois-je faire ?

 

R : S’il s’agit d’une prière surérogatoire, alors il y a une certaine souplesse, et rien n’empêche de l’interrompre afin de savoir qui sonne à la porte.

 

Par contre, si c'est une prière obligatoire, il ne convient pas de se précipiter sauf s’il y a quelque chose d’important qui risque de se passer. Il est possible de dire Subhânallah  pour les hommes ou - pour les femmes - de frapper dans les mains, afin que celui qui est à la porte sache que la personne à l’intérieur de la maison est en prière, et cela suffit. Comme le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, l’a dit :

 

« Si quelque chose survient durant la prière, que les hommes disent : « Subhânallah » et que les femmes frappent dans leurs mains. »[1]

 

S’il est donc possible de faire comprendre à la personne qu’on est en prière - en disant « Subhânallah » pour un homme, et en frappant des mains pour les femmes - c'est ce qu’il faut faire.

 

Si par contre, cela ne suffit pas, en raison de la distance ne permettant pas à la personne d’entendre, il n’y a pas de mal à interrompre la prière si besoin est, surtout si c’est une prière surérogatoire.

 

Quant à la prière obligatoire, si on pense que la personne qui sonne est venue pour une affaire d’extrême urgence, il n’y a pas de mal aussi à interrompre la prière, puis de la recommencer du début. Et la louange est à Allah.

 

 

  • Fatwa de Cheikh Ibn Jibrîn
  • Fatâwa-l-Mar’a, pages 59 et 60.
     
    Images islamique de 3ilm char3i 

 


 

[1] Rapporté par Al-Bukhârî, chapitre les actes dans la prière, n°1218 et Muslim, chapitre de la prière, n°421.