Trouver une fatwa par theme

Q : J’ai laissé un dépôt chez un homme depuis quatre années, et j’en ai payé la zakat durant trois années, la dernière année j’ai demandé à la personne ce dépôt mais elle ne m’en a rien rendu. M'est-il obligatoire d'en payer la zakat pour la dernière année, ou non ?

R : Le dépôt fait par une personne chez une autre est jugé de la même façon que les biens existants et présents, il lui est obligé d’en payer la zakat sauf s’il en a été empêché ; En effet si le dépôt a été dépensé et que l’homme soit pauvre, tu n’es certes pas obligé d’en payer la zakat car il n’y a pas de zakat sur les dettes existantes chez les pauvres. En revanche après son remboursement tu devras payer la zakat pour une seule année.


Le fait est qu’il est obligatoire au créancier ( prêteur ) de prendre en considération ces gens qui sont dans le besoin, ces pauvres qui sont endettés, et qu’il ne leur demande pas qu’ils s’acquittent de leurs dettes qu’il ne leur revendique pas non plus, car il est certes interdit que la personne dise au pauvre déjà endetté, rends-moi ma dette. Et il est interdit qu’il lui en parle ou bien même, qu’il lui en fasse allusion. Car Allah Le très-haut a dit :

 

 

 

 

«A celui qui est dans la gêne, accordez un sursis jusqu'à ce qu'il soit dans l'aisance. Mais il est mieux pour vous de faire remise de la dette par charité ! »(Sourate El-Baquara verset 280).

Il est vraiment très regrettable et très attristant de constater qu’une partie de cette communauté s’assimile aux juifs en pratiquant l’usure et l’intérêt, qu’Allah nous en préserve.


En effet, certaines personnes pratiquent l’usure et l’intérêt et par conséquent, oppriment les gens. Par exemple dès lors que l’échéance d’un prêt fait à un pauvre arrive à terme et que celui-ci ne puisse pas le rembourser, nous nous apercevons que le créancier commence à utiliser des stratagèmes dans le seul but de récupérer son prêt et cela aux dépens du pauvre, en lui prêtant une nouvelle somme d’argent avec un taux d’intérêt plus élevé ou alors en lui disant d’emprunter et donc de s’endetter auprès d’un autre afin de s’acquitter du premier et il remboursera cette dette-ci de la même façon afin de s’acquitter du deuxième et ainsi de suite jusqu’à ce que la dette atteigne les centaines puis les milliers et que les milliers atteignent les centaines de milliers puis les millions et tout cela aux dépens de ce pauvre, détruit et réduit à néant.


Et ceux qui oeuvrent de cette manière et qu’Allah nous en préserve, sont certes ceux qui désobéissent à Allah le Tout Puissant, ceux qui ne le craignent pas et ceux qui n'ont aucune miséricorde et aucune compassion envers ces personnes qui sont dans le besoin. Et il t’est obligatoire dès lors que tu as prêté une somme d’argent à une personne en difficulté, de rester muet et de te taire, de ne pas lui réclamer la dette et de ne pas revendiquer ce qu’il te doit, car en effet si tu fais cela, tu serais certes désobéissant à Allah Le Très Haut, Le Tout Puissant.

 

  • Fatwa de Cheikh Otheimine tirée du livre ‘les modalités du paiement de la zakat.
  • Question 13, page 25.